Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Jeudi, 27 Juillet 2017

Algérie: Le ministre de l'Energie appelle ALNAFT à faire preuve d'initiative

Le ministre de l'Energie, Mustapha Guitouni, a appelé l’Agence nationale de valorisation des ressources en hydrocarbures (ALNAFT) à faire preuve d’esprit d’initiative et d’innovation en vue d’impulser une dynamique réelle dans la mise en œuvre de la politique énergétique nationale tout en veillant au respect des dispositions légales et réglementaires.
Certes, "beaucoup d'efforts ont été fournis, mais il reste beaucoup à faire", a déclaré le ministre lors de son intervention prononcée à l'occasion de l'installation d'Arezki Hocini au poste de président du Comité de directoire d'ALNAFT.
Dans ce sens, a-t-il poursuivi, ALNAFT doit également innover en vue d’améliorer le climat des affaires et l’attractivité du domaine minier.
"La transparence, la prise de mesures adéquates pour mettre un terme à la bureaucratie et la priorité donnée aux solutions gagnant-gagnant doivent prévaloir, car c’est de notre devenir énergétique qu’il s’agit", a-t-il insisté.
D'autant plus, a ajouté le ministre, cet organisme doit préparer son devenir par la diligence et la proactivité notamment dans cette période marquée par la baisse des prix de pétrole et par la baisse des investissements qui en découle.
En dehors de la loi et de la fiscalité que chaque pays applique souverainement, il est nécessaire, a soutenu M. Guitouni, de faire preuve à la fois d’efficacité et d’écoute, notamment envers les opérateurs, partenaires et investisseurs.
"L’expérience des derniers appels d’offres nous interpelle dans ce sens. ALNAFT doit en tirer les leçons et agir pour améliorer les conditions et l’attractivité", a-t-il recommandé.
En effet, il a considéré qu'il était "inadmissible" d'organiser deux ou trois appels d'offres qui s'avèrent infructueux, en citant l'exemple d'un pays arabe où le processus d'appel d'offres et la signature des contrats ont duré deux (2) mois, alors qu'en Algérie, cela prend plus d'une année.
Sur ce point, il a invité ALNAFT à non seulement renforcer ses capacités de conseil et d’expertise devant lui permettre de consolider et d’approuver les plans de développement à moyen et long termes du secteur des hydrocarbures, mais aussi de devenir une "source de propositions" pour rendre le domaine minier national des hydrocarbures plus attractif et pour préserver, ainsi, les intérêts stratégiques de l’Etat en la matière.
Il a aussi préconisé de considérer l'investisseur étranger comme étant un partenaire et non pas comme un sous-traitant.

APS


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

L’ambassadeur italien à Alger a évoqué sur Radio M le procès Saipem et l’investissement de Cevital en Italie

Sondage

L’Algérie a battu ce mois de juillet un nouveau record du pic maximum appelé (PMA) en électricité. Le PMA oblige Sonelgaz à un investissement de plus de 500 milliards de dinars par an.

Vidéos

Le CPP part en vacances avec le routard du 5e mandat

A ne pas manquer

Prev Next

Algérie - Le gouvernement se contente d’une présence très symbolique à l’inauguration de l’usine de Sovac (éclairage)

  L’absence du Premier ministre Abdelmadjid Tebboune et de Mehdjoub Bedda à l’inauguration de l’usine de montage de véhicules de Sovac représente une rupture avec la politique industrielle menée par l’ancien Premier ministre Abdelmalek Sellal et son ministre de l’Industrie Abdesselam Bouchouareb.

Maroc- En attendant le takaful, le financement de immobilier par les banques islamiques sera une prise de risque

Pour Adnane El Guetari, Dg d'Umnia Bank, ''le démarrage de notre banque est désormais effectif avec ces premiers documents. Outre les produits et services relatifs à la gestion de comptes, nous pouvons également proposer des financements immobiliers sans des produits d’assurance.''

Le FMI examine les avancées et les priorités des réformes qu'il a recommandées à la Tunisie

Le FMI a achevé le 12 juin 2017 la première revue du programme économique de la Tunisie appuyé par un accord au titre du Mécanisme élargi de crédit. L’achèvement de la revue permet aux autorités de tirer l’équivalent de 227.2917 millions de DTS (soit environ 314.4 millions de dollars), ce qui portera le total des décaissements au titre de l’accord...