Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Mardi, 27 Juin 2017

Tunisie : Clôture à Monastir de la rencontre des jeunes du parti Al-Badil Ettounsi

Le président du parti Al-Badil Ettounsi (Alternative tunisienne), Mehdi Jomâa a déclaré, dimanche, que l’inachèvement de l’installation des instances constitutionnelles et la précarité de la situation socioéconomique constituent le plus grand danger qui menace la stabilité du pays ainsi que la démocratie et les libertés en Tunisie.
Dans une déclaration à la presse en marge de la clôture des travaux de la rencontre des jeunes organisée du 16 au 18 juin 2017 à Monastir, à l’initiative de l’académie du leadership politique du parti Al-Badil, Jomâa a estimé que la politique des quotas partisans et le partage du pouvoir non fondé sur une vision claire ne servent pas l’intérêt du pays et sont rejetés par son parti qui soutient les efforts de lutte contre la corruption s’ils ne sont pas instrumentalisés politiquement.
D’autre part, Mehdi Jomâa a estimé que la non association des jeunes à la prise de décisions est un problème majeur, mettant l’accent sur la nécessité d’engager des réformes sérieuses et de concevoir une vision globale de l’avenir du pays afin de surmonter les difficultés de l’étape.
Profondes et structurelles, ces difficultés exigent, a-t-il dit, une nouvelle approche de l’Etat et de nouvelles compétences, faisant savoir que son parti a entamé la formation d’une nouvelle génération de jeunes dirigeants qui oeuvrent au service de l’Etat démocratique et qui sont responsables de la préservation de l’indépendance du pays et de la consécration de la démocratie.
Jomâa a affirmé au cours de cette rencontre que les jeunes sont appelés à déployer davantage d’efforts pour pouvoir s’imposer, affirmant que son parti est ouvert aux jeunes et que sa pérennité dépend de ces derniers.
La création d’une organisation de jeunes du parti Al-Badil Ettounsi a été au centre de la rencontre de Monastir à laquelle ont pris part des jeunes des différents gouvernorats.

TAP


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

Le CPP résiste aux coupures d’Internet et attend un Macron algérien

Sondage

Ahmed Ouyahia a appelé le gouvernement Tebboune à privatiser les entreprises publiques en difficultés. Vous pensez que cette mesure est :

Vidéos

Maghreb Mobile Expo, un salon algérien dédié aux Smartphones- Saïd Benmesbah

A ne pas manquer

Prev Next

Le Nobel d'économie Jean Tirole à Alger parmi de prestigieux conférenciers de la Société d’économétrie

La Banque d’Algérie a apporté son concours logistique à cet événement académique, le premier de ce niveau mondial en Algérie pour la théorie économique quantitative qui se tiendra le week-end prochain.

Belkacem Boukherouf, économiste : "Avec plus de 800 milliards de dollars dépensés, on aurait pu construire un Portugal"

  L’économiste Belkacem Boukherouf souligne dans un entretien à Maghreb Emergent l’ampleur de la défaillance de la gouvernance algérienne qui dépense – beaucoup – sans gérer. Le fait que ce soit le gouvernement qui parle de diversification de l’économie au lieu des entreprises est révélateur d’une grave distorsion. C’est le gouvernement qui empêche les "entreprises de se diversifier et de renforcer...

L'indien Dodsal signe un contrat de 1,1 milliard de dollars pour la réalisation d'une centrale à Hassi-Messaoud

  Le groupe indien Dodsal basé à Dubaï a signé avec Sonatrach un contrat de 1,1 milliard de dollars portant sur la réalisation d'une centrale à Hassi Messaoud. L'information révélée par les médias du Golfe a été confirmée par Sonatrach, selon le journal El Moudjahid.