Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Mercredi, 23 Août 2017

L’Algérie prend part à la réunion du G24 à Washington

L’Algérie a pris part jeudi à la réunion du  Groupe intergouvernemental des vingt quatre (G24), tenue en marge des  réunions de printemps du Groupe de la Banque mondiale et du Fonds monétaire  international.
La réunion a été axée sur la gestion de la croissance en période  d’incertitude, le financement du développement et la  réforme des institutions de Bretton Woods.
Dans son communiqué final sanctionnant sa réunion, le G24 a appelé les  banques multilatérales de développement à  mettre en oeuvre leur déclaration conjointe soutenant les investissements  dans les infrastructures.
Le G24 a estimé à ce propos que le financement concessionnel reste un  élément fondamental du financement de  développement en notant avec satisfaction  la décision du FMI de maintenir le taux d’intérêt nul à ses prêts jusqu'à fin  2018.
Le groupe intergouvernemental a souligné, par ailleurs, qu’il était  essentiel de mettre en oeuvre l’accord de Paris sur le  changement climatique notamment le volet concernant la disponibilité des  financements concessionnels nécessaires.
Il a dit s’attendre  à ce que les pays développés tiennent leur  engagements de fournir 100 milliards de dollars de  financements supplémentaires par an d’ici à 2020 pour aider les pays  émergents et en développement dans leur action  face au changement climatique.
Concernant la réforme des institutions de Bretton Woods le G24 s’est  engagé à appuyer le principe d’un FMI fondé sur  les quotes-parts disposant de ressources adéquates, en appelant à la mise  en oeuuvre intégrale des réformes de 2010 sur  la gouvernance relative à la représentation au sein du Conseil du FMI.
Le G24 a demandé l’application de la 15 ème révision générale des  quotes-parts d’ici à 2019 en tenant compte du  poids grandissant des pays émergent en en développement tout en protégeant  les quotes-parts des pays les plus  pauvres.
Pour la Banque Mondiale, le G24 a soutenu que l’examen d’une nouvelle  forme d’actionnariat de cette institution financière internationale doit  aboutir à une répartition équitable des voix entre pays développés et pays  en développement.

APS


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

La fabrication des panneaux solaires coûterait très cher à l’Algérie-Pr Omar Aktouf

Sondage

L’Algérie a battu ce mois de juillet un nouveau record du pic maximum appelé (PMA) en électricité. Le PMA oblige Sonelgaz à un investissement de plus de 500 milliards de dinars par an.

Vous êtes d’accord avec ces dépenses à cause d’un pic de consommation de quelques jours par an car l’électricité est un droit constant ? - 26.7%
Vous pensez que cela est trop couteux pour le pays et qu’il vaut mieux se discipliner et arrêter la course financière derrière le PMA ? - 35.6%
Vous pensez que la croissance du PMA va se ralentir si les couts des investissements sont plus supportés par les usagers dans l’avenir ? - 28.7%

Total votes: 565

Vidéos

L’ambassadeur italien à Alger a évoqué sur Radio M le procès Saipem et l’investissement de Cevital en Italie

A ne pas manquer

Prev Next

Un été brûlant en Algérie: 32.000 hectares de forêts ravagés par les feux

Les feux de forêts ont ravagé 32.000 hectares dans les wilayas de l'est et du centre du pays durant la période allant du 1er juin au 20 août, ont indiqué mardi à Alger des responsables du secteur.

La Tunisie ambitionne de devenir membre de la CEDEAO avant fin de 2017 (Youssef Chahed)

La Tunisie œuvre à devenir, avant la fin de l’année 2017, membre de la Communauté économique des états de l’Afrique de l’ouest (CEDEAO) , a affirmé, mardi, le chef du gouvernement Youssef Chahed.

La tarika Karkarya, un courant soufi d’origine marocaine fait des vagues en Algérie

Depuis quelques jours, une vidéo d'une nouvelle secte religieuse en Algérie, la Tarika Karkarya, dont les adeptes portent une djellaba en damier, fait le tour des réseaux sociaux algériens. Et suscite des polémiques.