Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Vendredi, 23 Février 2018

Tunisie:Vingt-huit organisations signent la charte de l’Alliance civile de lutte contre la corruption

Vingt-huit organisations et associations ont signé, mercredi 19 avril à Tunis, la charte de l’Alliance civile de lutte contre la corruption, une initiative lancée par l’Instance nationale de lutte contre la corruption (INLUCC).
La charte vise à conjuguer les efforts de tous pour l’application de la stratégie nationale de la bonne gouvernance et de la lutte contre la corruption et son plan d’action signé le 9 décembre dernier, à l’occasion de la Journée mondiale de la lutte contre la corruption.
En vertu de ce document de six points, les associations s’engagent à contribuer à l’élaboration et l’exécution des politiques et programmes nationaux relatifs à la lutte contre la corruption, la bonne gouvernance et la transparence.
Il s’agit, aussi, de soutenir les efforts de l’INLUCC et autres intervenants, à travers la proposition de projets de loi et la participation à l’exécution et l’évaluation des programmes, en plus de la coordination avec l’instance.
La charte suggère, également, le développement des fondements d’un partenariat durable et effectif entre les composantes de la société civile et les entreprises publiques et privées.
Parmi les signataires de la charte figurent ATIDE, Mourakiboun, I Watch, l’Association des Jeunes Experts Comptables de Tunisie, Al-Bawsala, l’Article 19, le Forum Tunisien pour les Droits Economiques et Sociaux et CONECT.

TAP


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

2017 a été marquée par la répression des ahmadites et des migrants (directrice d’Amnesty Algérie, sur Radio M)

Sondage

la décision d’ouvrir le capital ou de céder une entreprise publique doit remonter au président de la république ? - 6.2%
les privatisations et ouverture de capital doivent passer par la bourse d’Alger ? - 33.5%
il est plus urgent de cesser le soutien financier aux entreprises publiques que de savoir qui va les racheter ? - 34%
il faut maintenir le secteur public tel quel pour préserver l’emploi et l’égalité social ? - 20.7%

Total votes: 889

Vidéos

"Il faut poursuivre les réformes engagées au début des années 2000"-Temmar

A ne pas manquer

Prev Next

Le pain, le lait, le mini krach boursier de Wall Street et les paris de 2018

La chronique hebdomadaire d’El Kadi Ihsane sur El Watan traite de la cacophonie sur les subventions et le sens du mini krach boursier qui menace le capitalisme mondial. 

Algérie : Des stations de péage de l’autoroute est-ouest seront livrées en octobre prochain

    Le gouvernement a réservé une rallonge financière pour la prise en charge des travaux supplémentaires du projet de l’accès entre Mascara et l’autoroute est-ouest.

Le Maroc fera partie des cinq pays d'investissement de la BERD

Le président de la BERD, Suma Chakrabarti a souligné que sa banque est engagée et prête à continuer à soutenir le Maroc.