Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Mardi, 28 Mars 2017

L’Algérie a un immense potentiel de croissance (Banque mondiale)

L’Algérie présente un immense potentiel de croissance et de développement, a indiqué la Banque mondiale dans un communiqué en relevant la réussite significative en matière de réduction du taux de pauvreté durant les 15 dernières années.
L’Algérie est parvenue, au cours des quinze dernières années, à faire baisser le taux de pauvreté de 20 à 7%, ce qui constitue une réussite significative, souligne le vice-président de la BM pour la région Mena, Hafez Ghanem, qui est actuellement en une visite en Algérie.
"Il lui faut à présent capitaliser sur ces avancées pour instaurer une société plus productive et innovante. Alors que nous avons accompagné les programmes de réforme de pays aussi divers que la Pologne, le Kazakhstan et le Viet Nam, nous aspirons à mobiliser cette expertise mondiale pour soutenir les objectifs poursuivis par l’Algérie en vue de poser les bases d’une croissance future durable", a ajouté M. Ghanem, cité dans le communiqué du Groupe de la Banque Mondiale.
Et d’ajouter, "l'Algérie a un immense potentiel et elle s’emploie actuellement à se doter d’une vision stratégique pour l’exploiter pleinement".
Au cours de sa visite de trois jours en Algérie, M. Ghanem rencontrera plusieurs membres du gouvernement ainsi que le gouverneur de la Banque d’Algérie, a précisé le communiqué de la BM.
Il s’entretiendra des progrès accomplis jusqu’ici au regard des priorités du pays et du soutien supplémentaire que la Banque, forte de son expertise mondiale, pourrait fournir à l’Algérie pour l’aider à atteindre ses objectifs.
Les discussions porteront sur les domaines dans lesquels la Banque a apporté un appui technique à l’Algérie, à savoir notamment l’amélioration des systèmes de protection sociale et l’objectif de long terme visant à réduire la dépendance du pays aux hydrocarbures et à diversifier son économie pour stimuler la croissance et la création d’emplois, a indiqué la même source.

APS


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

1 Commentaire

  • Oui, je partage l’avis du représentant de la banque mondiale, lorsqu’il déclare que notre pays dispose d’un énorme potentiel de croissance et de développement.

    Oui, je partage l’avis du représentant de la banque mondiale, lorsqu’il déclare que l’Algérie a réussi à réduire le taux de pauvreté ces 15 dernières années et j’ajouterais qu’elle aurait pu mieux faire si elle avait bannie de sa politique économique le clanisme, le favoritisme, le clientélisme, la gabegie et la corruption

    Oui, je partage l’avis du représentant de la banque mondiale, lorsqu’il conseille à l’Etat algérien de s’employer à se doter d’une vraie vision stratégique pour exploiter pleinement son immense potentiel en instaurant une société plus productive et innovante.

    Mais que peut-on attendre de l’Etat algérien quand notre Président déclare laconiquement je cite : « Des idées tous le monde peut avoir des idées…SI nous avons un Einstein eh bien nous le payerons comme les américains…De toute façon dans ce pays c’est moi qui décide de qui va être riche »

    Mais que peut-on attendre de notre pays, lorsqu’un chef d’un grand parti politique né avec ses moustache (RND) déclare laconiquement, je cite : « Affame le chien, il te suit »

    Mais que peut-on attendre de notre pays, lorsqu’un chef de parti populiste (FNA) déclare laconiquement, je cite : « Je préfère être volé par le fils de mon pays plutôt que par un étranger ; je préfère être humilié par le fils de mon pays plutôt que par un étranger »

    Mais que peut-on attendre de notre pays, lorsque nos politiques défilent en masse chez les rapaces, cupides, stupides, et dénoués de tout bon sens commun de la société privée HB TECHNOLOGIES qui s’est faite officiellement receleurs patentée de technologies volées par les sociétés SAGEM, GEMALTO et INGENICO au citoyen et fils de CHAHID que je suis.

    Je vais m’arrêter là, parce que je sens que la moutarde commence à me monter au nez, car si je continu je risque d’être cassant et blessant, sans toutefois en être diffamant, ce qui est un grand luxe de nos jours

    Cordialement, GUENZET SOFIANE, inventeur des technologies de la biométrie et du Système Bancaire Biométrique SAOIB 31 et applications dérivées, dont les cartes CHIFA, les dossiers médicaux électroniques et les documents d’identités biométriques.

    Rapporter GUENZET SOFIANE mardi 21 mars 2017 00:29
  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Sondage

L’Algérie occupe une flatteuse 38e place dans un classement onusien jugé sérieux sur le bonheur dans le monde. Comment expliquez-vous un tel rang :

Vidéos

CPP du 18.3.2017 : Combien se vend une tete de liste pour la députation ? L’après Bouteflika a-t-il déjà commencé ? Wassim Youcef et pas Kamel Daoud ?

Vidéos

"L’Opep et ses partenaires doivent reconduire leur accord de baisse de production"- N. Zouioueche

A ne pas manquer

Prev Next

Face à "l'école de l'échec", le Pr Chemseddine Chitour appelle à une "révolution des jeunes"

Les industriels étaient absents au Forum de l'industrie algérienne (FIA) mais cela valait le détour avec un Chemssedine Chitour très pessimiste qui a changé de thème pour dénonçant "l'école de l'échec" et appeler à une "révolution des jeunes".

Ratage : Un Forum sur l’industrie algérienne sans les industriels nationaux

   Ce devait être un grand événement réunissant les grands noms de l’industrie algérienne. Cela n'a pas été le cas. Aucun industriel n’a été présent ou représenté. Le "Forum sur l'industrie algérienne est devenu une simple rencontre d’experts.

Mahieddine Tahkout, le punching ball de l’échec industriel algérien (Opinion)

  La controverse autour de l'usine Tahkout a révélé l’indigence du projet industriel du gouvernement de M. Abdelmalek Sellal, mis en musique par Abdesslam Bouchouareb.