Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Jeudi, 27 Avril 2017

Algérie:Réunion prochaine entre l'ANSEJ et l’ABEF pour identifier les problèmes de financement des entreprises

Le directeur général de l'Agence nationale de soutien à l'Emploi de Jeunes (ANSEJ), Mourad Zemali, a affirmé dimanche à Alger, qu'une réunion entre l'ANSEJ et l'Association professionnelle des banques et des établissements financiers (ABEF) se tiendra la semaine prochaine en vue d'identifier les problèmes de financement des entreprises créées dans le cadre de ce dispositif.
Lors d'une assise consacrée aux préoccupations des jeunes entrepreneurs dans le cadre des travaux des assises nationales sur la micro-entreprise, M. Zemali a précisé que différents problèmes relatifs aux crédits bancaires et aux modes de paiement en vue de garantir la viabilité des entreprises créées grâce au soutien public seront évoqués durant cette rencontre prévue avec les représentants des banques.
Plusieurs jeunes entrepreneurs relevant du dispositif ANSEJ ont soulevé le problème lié à la saisie des équipements en situation de retard de paiement et la non-application de la déduction sur les bénéfices bancaires d'une manière intégrale ainsi que le mode d'application du rééchelonnement du paiement des crédits.
M. Zemali a mis en avant l'élaboration d'une liste des entreprises d'approvisionnement auxquelles les jeunes entrepreneurs peuvent y recourir à l'effet de l'acquisition de matériel et de matières premières.
Cette liste qui sera lancée début mai prochain a pour but de mettre fin à l'escroquerie de certains fournisseurs, a souligné le directeur général qui a précisé que la liste comportera uniquement les entreprises qui respectent le cahier de charge établi par l'ANSEJ.
D'autre part, le responsable a indiqué qu'une plateforme informatique sera lancée prochainement et inclura différentes entreprises créées via le dispositif ANSEJ.
L’agence vise, à travers cette plateforme créée grâce au projet de coopération avec le programme de l’ONU pour le développement (PNUD), à mettre en place un réseau à travers lequel les entrepreneurs pourraient renforcer les relations entre eux, créer des chances de complémentarité et commercialiser leurs produits.

APS


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

CPP du 26.04.2017 Macron-Le pen Nouveau monde en marche ?, Classement RSF Grine boulet de l'Algérie?

Sondage

Le ministre du commerce algérien parle d’une réduction de 15 milliards de dollars des importations en 2017.

Vidéos

"Les ventes de tablettes en baisse dans le monde, en hausse en Afrique"- Khadidja Kazitani-Deloitte Algérie

A ne pas manquer

Prev Next

Maroc: Dans le Rif, une fronde persistante qui se radicalise politiquement

                                La tension reste toujours vive dans la région du Rif, dans le nord du Maroc, où le ton des manifestations contre '"'la hogra'' et le ''Makhzen'', sept mois après la mort dans d’atroces conditions d’un poissonnier se radicalise prenant parfois des contours ''indépendantistes''.

Réponse à Slim Othmani (I) - Le Partenariat public-privé et le risque de prédation en Algérie

    L’article de Slim Othmani sur les «6 Syndromes Phobiques de l’Economie Algérienne» a inspiré au chroniqueur Abed Charef des réflexions en 4 parties dont nous commençons la publication aujourd’hui. Le premier article porte sur l'interdiction de fait du partenariat public-privé (PPP) qui constitue bien un handicap pour les entreprises algériennes. Mais, estime-il, l’introduire en l’état actuel des choses contient un...

Maroc: Le gouvernement El Othmani à l'épreuve des revendications syndicales

       Le vote de confiance des deux chambres du Parlement est déjà acquis au nouveau chef de Gouvernement marocain Saad Eddine El Othmani. Il lui reste l'épreuve des centrales syndicales qui ont ferraillé dur contre l’ex-gouvernement pour rétablir le dialogue social.