Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Lundi, 24 Juillet 2017

Algérie:La superficie réservée à l’oléiculture dans la wilaya de Souk-Ahras étendue à 8500 hectares

La superficie réservée à l’oléiculture dans la wilaya de Souk-Ahras s’est étendue à 8500 hectares, au cours de la saison agricole actuelle, contre 4.600 hectares durant les trois dernières années, a-t-on appris auprès de la direction locale des services agricole (DSA).
Selon le chef de service de la production et du soutien technique auprès de la DSA, M. Mohamed-Hamza Kamel, la nouvelle surface oléicole totalise 1,5 million d’oliviers, dont 680.000 productifs.
Il a ajouté que la concrétisation du programme de plantation d’olivier, arrêté par les services agricoles en coordination avec la conservation locale des forêts, ainsi que l’accompagnement des oléiculteurs, à travers des sessions de formation axées sur l’itinéraire technique dans le domaine oléicole ont favorablement contribué à l’augmentation de la surface oléicole.
Traditionnellement concentrée dans les communes du nord de la wilaya de Souk-Ahras, l’oléiculture "gagne du terrain et se pratique, de plus en plus, dans les localités arides de la région Sud, d’Oued Keberit, Terraguelt et d’Oum El-Adhaïm, pour atteindre une superficie de 800 hectares, à la faveur de gigantesques efforts déployés pour booster cette filière, a encore souligné le même responsable.
Plusieurs facteurs ont concouru au développement de la filière oléicole dans cette wilaya, dont la concrétisation des divers programmes inscrits dans le cadre du Fonds national de développement rural, les projets de proximité pour le développement rural, et le programme du Haut commissariat au développement de la steppe, a-t-on encore soutenu.
La superficie globale de la filière oléicole de la wilaya s’étend sur une multitude de localités, à l’instar d’Ouled Moumen, Khedara, Merahna, Haddada, et Sidi Fredj, ainsi que Drea, M’daourouch, Tiffech, Bir Bouhouche, et Oum El-Adhaîm, note le même responsable, rappelant que la technique d’irrigation goûte à goûte a touché jusqu’à présent, pas moins de 800 hectares des superficies réservées à l’oléiculture.
Pas moins de 4 000 hectares ont permis la cueillette de 104.880 quintaux d’olives, à l’issue de la dernière campagne, dont 26.220 quintaux d’olives de table et 78.660 quintaux destinés à l’extraction de l’huile d’olive, relève M. Kamel.
Par ailleurs, ce programme de plantation d’oliviers a favorisé l’amélioration des revenus des petits agriculteurs, la création de nouveaux emplois et la fixation des habitants dans leurs régions tout en oeuvrant à conserver le couvert végétal de plusieurs zones dans la wilaya.

APS

 


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

L’ambassadeur italien à Alger a évoqué sur Radio M le procès Saipem et l’investissement de Cevital en Italie

Sondage

Ahmed Ouyahia a appelé le gouvernement Tebboune à privatiser les entreprises publiques en difficultés. Vous pensez que cette mesure est :

Risquée car elle va encore renforcer les amis du clan présidentiel dans le monde des affaires - 34.4%
Nécessaire car les recapitalisations des entreprises publiques défaillantes par le trésor coutent trop chères à la collectivité - 39.2%
Impossible à réaliser car le gouvernement Tebboune n’a pas l’autorité morale pour l’engager si tel devenait son but - 18.3%

Total votes: 999

Vidéos

Le CPP part en vacances avec le routard du 5e mandat

A ne pas manquer

Prev Next

Un conseil interministériel sur les exportations alimentaires utilisant des intrants subventionnés

Des incohérences  caractérisant le fonctionnement de certaines filières dont les produits sont éligibles à l'exportation ont été identifiées.

Le système Haddad, ou comment imposer une dîme sur les grands projets

De révélation en fuite, le système Haddad apparait au grand jour : une immense nasse qui permet au patron du FCE de percevoir une dîme sur tous les grands marchés.

« Les attaques contre Haddad relèvent du show médiatique » (Belkacem Boukhrouf)

    Pour l'économiste, Belkacem Boukhrouf  « la gabegie comme la corruption sont dans les institutions, les lois et les usages politiques de l’Algérie ». D’où la nécessité, estime-t-il, de poser la question de savoir « qui a permis à Ali Haddad d’avoir toutes ses ramifications ».