Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Mercredi, 29 Mars 2017

Algérie:La superficie réservée à l’oléiculture dans la wilaya de Souk-Ahras étendue à 8500 hectares

La superficie réservée à l’oléiculture dans la wilaya de Souk-Ahras s’est étendue à 8500 hectares, au cours de la saison agricole actuelle, contre 4.600 hectares durant les trois dernières années, a-t-on appris auprès de la direction locale des services agricole (DSA).
Selon le chef de service de la production et du soutien technique auprès de la DSA, M. Mohamed-Hamza Kamel, la nouvelle surface oléicole totalise 1,5 million d’oliviers, dont 680.000 productifs.
Il a ajouté que la concrétisation du programme de plantation d’olivier, arrêté par les services agricoles en coordination avec la conservation locale des forêts, ainsi que l’accompagnement des oléiculteurs, à travers des sessions de formation axées sur l’itinéraire technique dans le domaine oléicole ont favorablement contribué à l’augmentation de la surface oléicole.
Traditionnellement concentrée dans les communes du nord de la wilaya de Souk-Ahras, l’oléiculture "gagne du terrain et se pratique, de plus en plus, dans les localités arides de la région Sud, d’Oued Keberit, Terraguelt et d’Oum El-Adhaïm, pour atteindre une superficie de 800 hectares, à la faveur de gigantesques efforts déployés pour booster cette filière, a encore souligné le même responsable.
Plusieurs facteurs ont concouru au développement de la filière oléicole dans cette wilaya, dont la concrétisation des divers programmes inscrits dans le cadre du Fonds national de développement rural, les projets de proximité pour le développement rural, et le programme du Haut commissariat au développement de la steppe, a-t-on encore soutenu.
La superficie globale de la filière oléicole de la wilaya s’étend sur une multitude de localités, à l’instar d’Ouled Moumen, Khedara, Merahna, Haddada, et Sidi Fredj, ainsi que Drea, M’daourouch, Tiffech, Bir Bouhouche, et Oum El-Adhaîm, note le même responsable, rappelant que la technique d’irrigation goûte à goûte a touché jusqu’à présent, pas moins de 800 hectares des superficies réservées à l’oléiculture.
Pas moins de 4 000 hectares ont permis la cueillette de 104.880 quintaux d’olives, à l’issue de la dernière campagne, dont 26.220 quintaux d’olives de table et 78.660 quintaux destinés à l’extraction de l’huile d’olive, relève M. Kamel.
Par ailleurs, ce programme de plantation d’oliviers a favorisé l’amélioration des revenus des petits agriculteurs, la création de nouveaux emplois et la fixation des habitants dans leurs régions tout en oeuvrant à conserver le couvert végétal de plusieurs zones dans la wilaya.

APS

 


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Sondage

L’Algérie occupe une flatteuse 38e place dans un classement onusien jugé sérieux sur le bonheur dans le monde. Comment expliquez-vous un tel rang :

Vidéos

CPP du 22.3.2017 : Sonatrach, la preuve du vide ou de la folie ? Zetchi, ou comment gâcher une bonne candidature à la FAF

Vidéos

Algérie - "L'appel d'offres de 4GW en solaire est un échec annoncé " selon Mourad Louadah (FCE)

A ne pas manquer

Prev Next

Algérie-"Il faut continuer à augmenter les prix de l’énergie, mais de façon graduelle"- Pr. Chitour (audio)

Le Pr Chitour appelle à la mise en place d’« un bouquet énergétique incluant le solaire, l’éolien, le géothermique mais le gisement le plus important restera celui de l’économie d’énergie ».

Algérie : Dans l’industrie automobile naissante, la transparence de l’actionnariat est aussi en question

Le développement d’une industrie de montage automobile dans notre pays ne soulève pas seulement un problème technique de « taux d’intégration ». Il renvoie aussi à un enjeu relativement méconnu et encore peu médiatisé : celui de la nature de l’actionnariat des nouvelles entreprises créées au cours des dernières années et donc de l’identité exacte  de leurs propriétaires. Une question pas forcement très...

Hydrocarbures- L’abandon de la loi Khelil a entrainé la fuite des investisseurs (Benachenhou)

Pour l’ancien ministre des Fiances, depuis 2002,  l’Algérie collectionne les contradictions qui font fuir les investisseurs.  Et il défend la loi Khelil sur les hydrocarbures qui n’était pas mauvaise, selon lui.