Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Dimanche, 22 Octobre 2017

"amélioration notable" du climat des affaires en Algérie (Amelia Zinke)

La vice-présidente de la chambre algéro-allemande de commerce, Amelia Zinke, a souligné, mercredi à Souk Ahras, "l’amélioration notable" du climat des affaires en Algérie, à la faveur de la sécurité et de la stabilité sociale.
Intervenant lors d’une journée d’étude sur les opportunités d’investissement dans la wilaya de Souk Ahras, tenue à la chambre de commerce et d’industrie (CCI-Medjerda) en présence du chef de l’exécutif local et de nombreux investisseurs, la vice-présidente de la chambre algéro-allemande de commerce a affirmé que l’emplacement stratégique de l’Algérie permettait "un décollage global" de l’investissement dans tous les domaines, au regard "du climat de sécurité et de stabilité qui y prévaut".
Elle a, dans ce contexte, indiqué que les possibilités d’investissement en Afrique du Nord peuvent se développer sur la base d’une équation gagnant-gagnant, présentant à cette occasion la stratégie allemande pour participer au développement économique de l’Algérie, basée notamment sur le recours à l’expérience et aux connaissances allemandes dans divers secteurs.
L' oratrice a également affiché les perspectives du partenariat algéro-allemand avant de mettre en exergue les activités de plusieurs investisseurs allemands dans le domaine de, l’industrie pharmaceutique, l’agroalimentaire, la production et le stockage des fourrages, l’énergie photovoltaïque et du recyclage.
De son côté, le wali Abdelghani Filali a souligné "la possibilité de partenariat avec l’expérience allemande dans le domaine du recyclage" ainsi que les efforts consentis par le gouvernement et les autorités locales pour assurer l’envol de l’investissement agricole et touristique dans la wilaya de Souk Ahras.
Il a, à ce propos, mis en évidence les potentialités d’investissements "prometteuses" dans cette wilaya frontalière, lesquelles permettraient de créer de la richesse et des postes de travail.
Le chef de l’exécutif local a également réitéré la volonté de l’exécutif à soutenir et à accompagner les investisseurs.
Les investisseurs privés ont, quant à eux, insisté sur la nécessité de travailler avec leurs homologues allemands dans divers domaines notamment dans la sous-traitance dans la pièce de rechange des véhicules.
Les intervenants ont également abordé le volet juridique du partenariat algéro-allemand et lancé un appel pour le jumelage de Souk Ahras et la ville Sankt Augustan.

APS


Évaluer cet élément
(1 Vote)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

Le CPP célèbre le centenaire de la Révolution d’Octobre en compagnie de Ould Kaddour (PDG de Sonatrach)

Sondage

Le discours de Ahmed Ouyahia sur les déficits publics a provoqué une chute du dinar sur le marché parallèle de la devise. Est ce que vous avez l'intention de

Vidéos

Malika Rahal: "L'UDMA une contribution meconnue au mouvement national"

A ne pas manquer

Prev Next

Défis environnementaux du gaz du schiste: Du modèle américain à l’aventure algérienne (2ème partie)

  Dans la première partie de cette contribution sur le gaz de schiste, l’auteur a dressé le panorama de l’industrie des hydrocarbures de schiste aux Etats-Unis. Qu’en est il de l’Algérie ?       II.            Et l’Algérie dans tous ça ! quel exemple ? Prédisposition géologique, vers une pétrolisation du schiste Les bassins d’hydrocarbures algériens consistent dans deux formations de gaz et de pétrole, le schiste du Silurien...

Les réserves de change de l'Algérie devraient baisser à 85,2 milliards de dollars fin2018 (ministre)

Les importations devraient poursuivre une tendance baissière pour atteindre 43,6 mds usd en 2018, puis 41,4 mds usd en 2019 et 40,9 mds usd en 2020.

Algérie- Le budget du SILA a baissé d’environ 40% par rapport à 2016 (Hamidou Messaoudi)

La tendance baissière du budget alloué au SILA a commencé en 2016 quand celui-ci a été réduit de 50%.