Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Jeudi, 27 Avril 2017

Mauritanie:Le sénat adopte le projet de loi initiale du budget de l'Etat pour l'année 2017

Le sénat a adopté, mercredi,au cours d'une séance plénière sous la présidence de M. Ba Abdoul Ba, son vice-président, le projet de loi initiale du budget de l'Etat pour l'année 2017, équilibré en recettes et en dépenses à la somme de quatre cent soixante et un milliards quatre cent trente neuf millions trois cent soixante quinze Ouguiyas (461.439.375.000).
Le ministre de l'économie et des finances, M. El Moctar Ould Djaye, a présenté dans son intervention faite à cette occasion, les principaux axes de ce projet de loi initiale, mettant en exergue le contexte dans lequel il est intervenu, marqué par une faible et fragile dynamique de l'économie mondiale et les tergiversations enregistrées par l'économie des différents cartels économiques internationaux.
"Le présent projet de loi initiale a la particularité que c'est pour la première fois que l'année financière couvre exclusivement les activités inclues dans le ''plan des activités prioritaires 2016-2020'' de la stratégie de la croissance accélérée et de la prospérité partagée, qui vise la réduction de la pauvreté à travers la promotion de la croissance à un taux élevé, général et durable ainsi qu'à développer le capital humain, l'accès aux services de base et le renforcement de la gouvernance " a-t-il dit.
Il a par ailleurs indiqué que le projet de loi traduit la volonté des pouvoirs publics d'accélérer le rythme de la croissance économique à travers l'orientation davantage d'investissements publics vers les zones à haute prévalence de la pauvreté.
Les sénateurs ont loué dans leurs interventions le projet de loi de finance initiale, notamment l'intérêt qu'il accorde aux zones pauvreté.

AMI


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

CPP du 26.04.2017 Macron-Le pen Nouveau monde en marche ?, Classement RSF Grine boulet de l'Algérie?

Sondage

Le ministre du commerce algérien parle d’une réduction de 15 milliards de dollars des importations en 2017.

Vidéos

"Les ventes de tablettes en baisse dans le monde, en hausse en Afrique"- Khadidja Kazitani-Deloitte Algérie

A ne pas manquer

Prev Next

Maroc: Dans le Rif, une fronde persistante qui se radicalise politiquement

                                La tension reste toujours vive dans la région du Rif, dans le nord du Maroc, où le ton des manifestations contre '"'la hogra'' et le ''Makhzen'', sept mois après la mort dans d’atroces conditions d’un poissonnier se radicalise prenant parfois des contours ''indépendantistes''.

Réponse à Slim Othmani (I) - Le Partenariat public-privé et le risque de prédation en Algérie

    L’article de Slim Othmani sur les «6 Syndromes Phobiques de l’Economie Algérienne» a inspiré au chroniqueur Abed Charef des réflexions en 4 parties dont nous commençons la publication aujourd’hui. Le premier article porte sur l'interdiction de fait du partenariat public-privé (PPP) qui constitue bien un handicap pour les entreprises algériennes. Mais, estime-il, l’introduire en l’état actuel des choses contient un...

Maroc: Le gouvernement El Othmani à l'épreuve des revendications syndicales

       Le vote de confiance des deux chambres du Parlement est déjà acquis au nouveau chef de Gouvernement marocain Saad Eddine El Othmani. Il lui reste l'épreuve des centrales syndicales qui ont ferraillé dur contre l’ex-gouvernement pour rétablir le dialogue social.