Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Lundi, 27 Mars 2017

Tunisie-Programme SANAD: le rapport annuel du met en accusation la police et la garde nationale

” Plus de 80% des plaintes de torture et de mauvais traitements soumises aux centres du programme SANAD pour l’assistance juridique et sociale aux victimes de la torture et des mauvais traitements mettent en accusation la police ou la garde nationale, selon le rapport annuel SANAD 2016.
Présenté lors d’une conférence de presse tenue ce matin à Tunis, le rapport propose une analyse de phénomène de la torture en Tunisie sur la base d’un échantillon de 171 bénéficiaires du programme SANAD entre 2013 et 2016.
Selon le rapport, les bénéficiaires du programme et leur famille affirment que la majorité des violations ont eu lieu dans les postes de la police et de la garde nationale.
Quelque 44% des victimes de la torture interrogées disent avoir été torturées pour leur extorquer des aveux ou des informations.
Cela confirme, d’après le rapport, que certains agents des forces de l’ordre continuent à soumettre les gardés à vue et les suspects à la torture et aux mauvais traitements pendant l’interrogatoire.
Quelque 23% des bénéficiaires du programme SANAD indiquent avoir été torturés pour punition ou vengeance. Cela ne peut que confirmer la thèse que les auteurs des exactions ne craignent pas d’être tenus responsables, lit-on dans le même rapport.
Sur les 171 dossiers étudiés, au cours de la période d’élaboration de ce rapport, 36 ont bénéficié d’un soutien juridique direct. Cinquante actes juridiques ont étés déposés à ce sujet par 14 avocats membres du réseau.
Lancés en septembre 2013, à l’initiative de l’Organisation Mondiale Contre la Torture (OMCT) et de l’Organisation Contre la Torture en Tunisie (OCTT), deux centres de conseil et d’orientation ont été ouverts à Sidi Bouzid et au Kef.
Connus sous l’appellation de ” SANAD “, ces centres fournissent une assistance juridique et sociale gratuite aux victimes de torture et de mauvais traitements, et servent aussi de plaques tournantes régionales pour tous ceux qui s’impliquent dans la lutte contre la torture et l’impunité.

TAP

 


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Sondage

L’Algérie occupe une flatteuse 38e place dans un classement onusien jugé sérieux sur le bonheur dans le monde. Comment expliquez-vous un tel rang :

Vidéos

CPP du 18.3.2017 : Combien se vend une tete de liste pour la députation ? L’après Bouteflika a-t-il déjà commencé ? Wassim Youcef et pas Kamel Daoud ?

Vidéos

"L’Opep et ses partenaires doivent reconduire leur accord de baisse de production"- N. Zouioueche

A ne pas manquer

Prev Next

Algérie : Rocambolesque revirement sur le dossier des importations après plusieurs jours d’embargo

  La Banque d’Algérie a autorisé la domiciliation des opérations d’importations de produits destinés à la revente en l’état. Ce revirement intervient moins d’une semaine après la suspension décidée par le ministre du commerce Abdelmadjid Tebboune.

OPEP et NON OPEP trancheront en avril sur la reconduction de l’accord sur la réduction de la production

  Les membres du comité ministériel de suivi des accords OPEP et non OPEP, réunis au Koweït se prononceront en avril prochain sur la reconduction ou non de l’accord sur la réduction de leur production.

Maroc: Pour pouvoir former le gouvernement El Othmani a cédé et fait le contraire de Benkirane

                                           Saad Eddine El Othmani a rapidement dénoué le blocage dans lequel s’empêtrait son prédécesseur Abdelilah Benkirane. Il a choisi de céder : l’USFP fera partie du gouvernement, l’Istiqlal reste dehors.